L’aidant familial est « la personne non professionnelle qui vient en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne.

Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non et prendre plusieurs formes, notamment : nursing, soins, accompagnement à l’éducation et à la vie sociale, démarches administratives, coordination, vigilance permanente, soutien psychologique; communication, activités domestiques… »

 

Il y a des chances pour que vous en soyez un. Et de très fortes probabilités pour que vous en connaissiez plusieurs. Des aidants. Ou plus exactement, car c’est le terme officiel, des « aidants de proches ». Saviez-vous qu’on en compte aujourd’hui 11 millions en France ? 11 millions de personnes, qui doivent faire face à la maladie, la vieillesse ou le handicap d’un proche et qui, par choix ou par obligation, les assistent dans tous les actes de la vie quotidienne. Sans y être, bien souvent, suffisamment préparés, ces aidants de proches vont jouer le rôle d’infirmière, d’auxiliaire de vie, d’aide à la personne, d’assistante sociale… Certains exercent même encore une activité professionnelle (50% !) et se débattent avec un emploi du temps surchargé.

Mais leurs ressources ne sont pas infinies. Le risque d’épuisement physique et psychologique est grand. Un tiers des aidants de personnes atteintes d’Alzheimer décéderaient avant la personne malade

Les aidants particulièrement impliqués dans l’accompagnement de leur proche sont des personnes à risque d’épuisement ou épuisées physiquement et mentalement. Ils ne disposent pas toujours des informations nécessaires sur le handicap de leur proche et des répercussions sur sa vie quotidienne, et peuvent manquer de soutien

Les aidants  ont besoin d’avoir à leur disposition des informations sur leurs droits et les aides dont ils peuvent bénéficier. 

Le sentiment de culpabilité, la méconnaissance des droits et dispositifs existants, les tensions ou la crainte de difficultés avec les systèmes de soutien professionnels et associatifs sont autant de facteurs qui peuvent constituer un frein à l’expression d’une demande chez l’aidant.



Des professionnels formés pour vous  accompagner,vous orienter et vous soutenir au quotidien